« Nos précieuses confidences », Robico

Mettons que toi et moi, on vienne de planètes différentes. La seule chose qui puisse nous relier, c’est la parole.

Vous souvenez-vous de vos premiers émois ? Je me rappelle de cette époque, un sourire aux lèvres, quand j’avais des papillons dans le ventre en pensant à mon amoureux de l’époque (Baudouin, 2 ans de plus que moi, et une coupe à la Justin Bieber. Comme quoi j’avais des goûts très discutables à l’époque…). Cette même époque où je piquais un fard à chaque fois que je le croisais. Ah la la…

Bien le bonjour jeunes gens !

Aujourd’hui on se retrouve avec la chronique d’un autre manga (maintenant que j’ai commencé, je ne m’arrête plus !) : « Nos précieuses confidences », créé par Robico – une mangaka japonaise -et publié aux éditions Pika, dépeint des relations fragiles et maladroites entre deux lycéens.

Résumé : Nozomi est attirée depuis longtemps par Azuma, un jeune garçon de son âge souvent plongé dans ses livres. Un jour, elle prend son courage à deux mains et lui adresse la parole à la gare en rentrant du lycée. Mais la réponse d’Azuma est pour le moins déconcertante… Au-delà de leur maladresse mutuelle et de leur difficulté à se comprendre, le dialogue se poursuit peu à peu et la distance qui les sépare semble se réduire…

De la douceur omniprésente

Si vous avez pris le temps de regarder la photo en tête d’article, vous aurez remarqué toute la douceur qui se dégage des couvertures des 2 premiers tomes de cette série. Je trouve qu’il s’y dégage une ambiance veloutée et une atmosphère inspirant la quiétude 😊

Pour ce qui est du contenu du récit, les dessins présents sont emprunts d’une grande délicatesse que j’ai pris beaucoup de plaisir à admirer. Ce manga est un vrai régal pour les yeux, même si son contenu est intégralement en noir et blanc.

Un thème bien connu

Le sujet de base est centré sur les premiers émois que peuvent ressentir les adolescents à cette période charnière de leur existence. Ils ressentent des sentiments nouveaux qu’ils ne comprennent pas toujours. Ils sont face à un océan d’inconnus qu’ils découvrent au fur et à mesure de leur évolution psychique et émotionnelle, sans parler des interrogations physiques sur le corps du sexe opposé qui vont souvent de paire. C’est un sujet qui parle à tous car absolument tout le monde a connu ou cherche à connaître ça.

Bien sûr ce manga n’est pas seulement le récit d’une adolescente déclarant sa flamme à l’élu de son cœur. Cette histoire est plus complexe qu’il n’y paraît car de nombreuses thématiques sont soulevées tout au long de l’échange entre ces deux personnages, ce qui leur permet d’apprendre à se connaître et de se rapprocher.

Des personnages opposés

Au-delà de leur opposition purement physique du fait de leur sexe respectif, Nozomi et Azuma sont souvent en contradiction totale car tous deux partent du principe qu’ils sont humains et que, de ce fait, ils ne peuvent que se comprendre. Mais bien sûr la communication est bien plus compliquée que ça, car chacun à son propre cheminement et n’ont pas forcément les mêmes attentes, ce qui crée souvent des quiproquos assez amusants.

En effet, lui est un jeune homme solitaire, presque renfrogné, plongé dans ses livres, effrayés par ces filles qu’il ne comprend absolument pas, mais il apprend beaucoup sur ce dernier point au contact de Nozomi. Quant à elle, c’est une jeune fille ouverte et joyeuse, souvent mielleuse car c’est une amoureuse transie, presque obsédée par Azuma qui lui fera découvrir une autre façon de voir les choses.

🦊🦊🦊🦊/5


Ce sera tout pour moi ! Dites-moi dans les commentaires si vous aimez ce style de lecture, et si vous connaissez ce manga, je serai ravie de papoter avec vous 😉

On se retrouve bientôt pour un nouvel article ! 👋

Aurélia

« Wondering Souls », Zelihan

Ce monde dans lequel nous vivons… Jamais il ne t’appartiendra… Pourquoi refuses-tu d’écouter ta propre voix ? Tu crains de te perdre ?

Je pense que nous sommes nombreux à vouloir être acceptés, et encore plus à chercher notre place dans le monde. Mais que se passe-t-il quand on se fait rejeter par la société ? Cette quête est-elle encore possible ?

Bien le bonjour jeunes gens !

Aujourd’hui est un grand jour car pour la première fois sur ce blog, je vais vous chroniquer un manga ! 😃 Depuis que j’ai commencé l’aventure du livre il y a 13 ans, je ne m’étais encore jamais penchée sur ce genre de littérature. « Pourquoi ? », vous demandez-vous ? Je voyais mon frère dévorer Bleach, Death Note, ou encore Dragon Ball, et en regardant ces personnages au physique surréaliste qui se battaient à chaque page, je me disais : « Mais c’est quoi cette daube ?! »

L’ignorante que j’étais n’avait pas conscience qu’il existait différentes sortes de manga, aux styles aussi diverses que variés ! Mais ce n’est que quand la maison d’édition H2T m’a contactée via mon Instagram (@aureliagram) que j’ai décidé de retenter l’expérience. En effet, elle m’a proposé de m’envoyer gracieusement une de leurs œuvres en échange de… rien du tout. Bien évidemment, en bonne bookstagrameuse que je suis, ils se doutaient bien que j’allais en parler dans un post. Mais pour ce qui est de cette chronique, l’initiative vient de moi 😉

« Wondering Souls » est donc un manga issu de la famille des shônen, une sorte de manga destiné à une audience jeune et masculine (en japonais, « shônen » signifie garçon et adolescent), contrairement aux shôjo qui, eux, sont plutôt destinés aux jeunes filles. Quoi qu’il en soit, je trouve que ce manga est une exception au genre car il convient aux deux types d’audience « classique » selon moi.

Résumé : « Ayten est une jeune orpheline qui vit dans un village de chasseurs au cœur des montagnes. A cause de sa capacité à communiquer avec les dépouilles d’animaux, elle mène une vie isolée des autres membres de sa tribu. Mais alors qu’elle fait une chute mortelle du haut d’une falaise, Ayten se régénère sous les yeux des villageois qui, terrorisés, décident de la bannir.
Pour la jeune exilée, ce jour marquera le début d’un voyage extraordinaire à travers les terres des dieux oubliés, les Shagaï. Et c’est dans un temple abandonné qu’Ayten fera une rencontre inattendue qui bouleversera sa vie à jamais. »

Maintenant que vous connaissez le pitch de ce manga, je peux commencer à vous donner mon avis en profondeur.

Un graphisme époustouflant

Etant donné que le manga est un genre très visuel, il va de soi que la qualité du dessin est primordiale pour que le lecteur puisse bénéficier d’une bonne expérience de lecture. Au-delà de cette couverture aux traits délicats et aux couleurs chatoyantes, toutes les pages sont couvertes de dessins doux et poétiques qui emportent immédiatement le lecteur – sans parler de certains plans qui sont tout simplement à couper le souffle.

De plus, dans la majorité des mangas, il n’y a que la couverture qui soit en couleur. Ici, agréable surprise : les premières pages le sont aussi ! J’ai été agréablement surprise en tant que lectrice, et c’est selon moi un gros point fort ! Rien à redire du point de vue artistique, notre jeune mangaka Zelihan nous régale.

Une héroïne forte

La petite Ayten, dès l’aube de sa (courte) existence, a toujours su tenir tête à ceux qui lui menaient la vie dure. Ce n’est pas pour autant qu’elle se laisse abattre. En effet, loin de se contenter de subir la situation qui est la sienne, j’ai pu découvrir une petite fille combative et pleine de bonne volonté.

Ce caractère bien trempé est d’autant plus appuyé par sa manière de parler : abrupte et incisive, ses paroles sont – à mon sens – la conséquence et le reflet de cette existence difficile qu’elle a eu à mener.

Une montée en puissance

Dans ce manga, l’aventure commence réellement au moment où l’héroïne et son nouvel ami entament leur voyage initiatique. Marchant côte à côte, on voit progressivement s’installer une confiance mutuelle entre ces deux êtres. Très vite, on se rend compte qu’ils tiennent beaucoup l’un à l’autre car ils n’ont plus personne. Leur seule richesse est cette amitié nouvelle qu’ils chérissent tous les deux.

La majeure partie de ce premier tome est principalement axée sur ces personnages qui surmontent les épreuves d’un voyage en terre hostile pour tisser une amitié étroite. Néanmoins, le rythme du récit augmente considérablement dans les dernières pages. En effet, depuis le début de leur quête, d’autres personnages restaient tapis dans l’ombre, observant la progression d’Ayten et de son compagnon. Sur la fin, ils passent à l’offensive et le voyage prend alors un tout autre tournant, forçant nos héros à prendre des décisions radicales et à s’affirmer, laissant la porte ouverte à un second tome qui promet d’être riche en rebondissements !


Vous l’aurez compris : j’ai adoré cette lecture et il me tarde de découvrir la suite des aventures d’Ayten !

Lisez-vous des mangas ? Si oui, avez-vous eu le plaisir de découvrir cette petite pépite ? Dites-moi tout dans les commentaires ! 🤗

À très bientôt avec de nouvelles lectures ! 😘

Aurélia